Recherche Article

Chantal

Madame Chantal COMPAORE, Première Dame du Burkina Faso, a participe du 3 au 5 février 2013 a Rome, a une réunion de haut niveau sur l’« interdiction mondiale des mutilations génitales  féminines ». Cette réunion, initiée par l’Organisation Non C’è Pace Senza Giustizia sous les auspices du Senat de la République et le soutien du Ministère italien des Affaires Etrangères, a regroupé  des Activistes et des Militants des Droits de l’Homme, des parlementaires européens ainsi que des représentants de gouvernements et institutions.Les pays et institutions représentés à la rencontre sont : la Belgique, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la République Centrafricaine, la Côte-D’ivoire, Djibouti, l’Egypte, la France, la Gambie, le Ghana, la Guinée, l’Indonésie, l’Italie, le Kenya, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la Somalie, le Sénégal, le Togo,  l’Ouganda, et l’Union africaine.

Cette réunion a été essentiellement pour les participants une tribune qui leur a permis de :
  • Se féliciter de l’adoption historique le 20 décembre 2012 par l’Assemblée générale des Nations unies a sa 67eme session de la résolution 67/146 intitulée «  Intensification de l’action mondiale visant a éliminer les mutilations génitales féminines », interdisant les mutilations génitales féminines dans le monde entier ;
  • Faire connaître la résolution et assurer son application effective dans toutes les régions du monde ou les mutilations génitales sont pratiquées ;
  • Mettre en place et renforcer les mesures politiques et législatives aux niveaux national, régional et international interdisant et condamnant la pratique de toutes les formes de mutilations génitales féminines ;
  • Consolider et accroître la coopération régionale et internationale afin de répondre efficacement a la persistance de la pratique des mutilations génitales féminines dans le monde.

ChantalEn marge de cette rencontre de haut niveau, Madame Chantal COMPAORE et été reçue en audience par le Ministre italien des Affaires Etrangères, Monsieur Giulio Maria Terzi di Sant’Agata. Ces entretiens ont permis de se rendre compte de la parfaite convergence de vue sur la question de la lutte contre toutes les formes de violences faites aux femmes et des voies et moyens d’y remédier à travers l’harmonisation des législations africaines, la coopération internationale, tant bilatérale que multilatérale.

Ambassade du Burkina Faso à Rome
Via Venti Settembre 86 00187 Roma - Italie
Tél : (+39) 06 42010611 / Fax : (+39) 06 42016701
Email: , Site Web : www.ambaburkinaitalie.it

Mis à jour (Jeudi, 14 Février 2013 14:20)